Conférence 2012 : "Les jardins du moyen âge, Art discret mais majeur"

par Jean Roinat

Le 23 mars, nous étions réunis pour la conférence sur « Les jardins du Moyen-âge, art discret mais majeur ». Philippe introduit rapidement les activités des Raisonneurs, avant de laisser la parole à Jean Roinat, professeur d’aménagement de l’espace et de la protection des milieux au lycée horticole de Grenoble-Saint-Ismier.

La suite est à lire dans notre Raisonneur 37.

 

Conférence 2011 : Histoire des templiers et leur présence en Dauphiné 

par Christophe Batailh - enseignant d’Art Roman à l’UIAD Grenoble

 Indubitablement, la magie des Templiers fait encore recette, car la salle était pleine. Christophe Batailh nous a d’abord décrit l’origine des templiers, au départ petits seigneurs bagarreurs dont il fallait mieux canaliser les élans fougueux en les mettant au service de la terre sainte ; l’appellation de « Templiers » du fait de leur logement dans le palais bâti sur les fondations du Temple de Salomon à Jérusalem ; puis leur rôle de protecteur des pèlerins qui a justifié leur statut de moine soldat. Il a détaillé la très ambiguë situation qui consiste à tuer au nom de Dieu. Saint Bernard de Clairvaux rédigea L'Éloge de la Nouvelle Milice dans laquelle il souligne l'originalité du nouvel ordre : « Il n’est pas assez rare de voir des hommes combattre un ennemi corporel avec les seules forces du corps pour que je m’en étonne ; d’un autre côté, faire la guerre au vice et au démon avec les seules forces de l’âme, ce n’est pas non plus quelque chose d’aussi extraordinaire que louable, le monde est plein de moines qui livrent ces combats ; mais ce qui, pour moi, est aussi admirable qu’évidemment rare, c’est de voir les deux choses réunies. » La suite est à lire dans notre Raisonneur 33.

 

Conférence 2010 : Le bestiaire médiéval

par Hortense (Simone Eurin - maitre de conférence à l'université Stendhal )

Simone a ensuite présenté la symbolique du bestiaire médiéval, avec la question sous-jacente : les
animaux sont ils des hommes? De nos jours, nous n'irons pas jusque là mais au moyen-âge, les
bêtes étaient considérées comme des créatures de Dieu, au même titre que les hommes. Elles en
avaient donc certains traits de caractères, bons et moins bons, toujours balançant entre la lumière
et l'obscurité, Dieu et Satan, le Bien et le Mal. La suite de la présentation est résumée : ICI

 

Conférence 2009 : Les vitraux à travers les siècles dans le Grésivaudan 

par Anne Brugirard

 C’est toujours un bonheur d’écouter une passionnée, mais Anne Brugirard est plus que passionnée, elle est passionnante et son enthousiasme souvent débridé rejaillit sur l’auditoire. Forte d’une présentation bien rodée sur l’art du vitrail, son histoire, son apogée, ce qu’il raconte, pourquoi à l’ouest de l’Europe etc., elle nous fait découvrir cet art assez méconnu dans sa réalisation, ses difficultés, ses astuces. Quel plaisir de pouvoir toucher des outils, de petites réalisations, des fragments, des épreuves et surtout de parler avec elle de connaître quelques tournemains, quelques procédés de teinture et de transformation. Comprendre qu’il faut travailler en négatif, voilà une grande révélation : Si on veut une lumière colorée éclatante, il ne faut pas en mettre beaucoup sinon le soleil ne passe pas !

 

Pas de conférence en 2008 : Nous avons concentré nos efforts sur notre première participation au journée du petit patrimoine de pays, consacré cette année au moulin

 

Conférence 2007 : L'aristocratie au Moyen Age : Quel cadre de vie?

par Elisabeth Sirot : maître de conférence à Lyon2, spécialiste de l'histoire et de l'archéologie des mondes chrétiens médiévaux. Conférence en résumé : ICI

Les maisons fortes sont beaucoup plus nombreuses qu'on ne l'avait imaginé et des vestiges encore bien conservés marquent le paysage.

La prise en considération tardive de ce type d’habitat, par rapport au grand château centre de pouvoir, en fait un édifice un peu oublié.

On ne peut toutefois pas dissocier la maison forte du phénomène castral auquel elle appartient.

L'interprétation du vocabulaire médiéval, la grande diversité de formes qu’elle présente, les multiples remaniements subis au cours de sa longue occupation, ne facilitent pas sa reconnaissance.

Hormis son intérêt pour l'histoire des lieux de résidence de l'aristocratie, la maison seigneuriale, fortifiée ou non, livre des vestiges représentatifs de son occupation médiévale : matériaux et techniques de construction, systèmes d'arrivée d'eau ou de chauffage, mise en défense, décor.

 

Conférence 2006 : "La Dame à la Licorne"

par Simone Eurin - maitre de conférence à l'université Stendhal
et Dominique Lebugle - présidente de l'ADMAT (Ateliers danses musiques arts traditionnels) .

C'est le Romans de la Dame a la Lycorne et du Biau Chevalier.
Ou temps de may, que tuit li oisillon
sont en baudour pour le froit temps felon,
donc sont yssut en une verde pree
pres d'un haut boys — plaisant iert la contree —...

Vers dédiés à Blanche de Navarre (1331-1398), reine de France, seconde femme de Philippe VI de Valois.

La trame (c'est le cas de le dire) est la tapisserie de la dame à la Licorne.Simone Eurin maitre de conférence à Stendhal Grenoble 3 nous a donné une explication détaillée de la célébre tapisserie .Quel est le sens profond de la Licorne ? Pourquoi 5+1 tableaux et leur signification ? Autant de mystères dévoileés.

Madame Dominique Lebugle, dentelliére fort connue de l'ADMAT, est intervenuesur la technique de la tapisserie: son évolution, les noms employés et leur origine, les différentes méthodes de réalisation, le matériel ...Des exemples concrets étaient présentés.

 

Conférence 2005 : "L'art roman : une obscure clarté"
par Madame Martine Jullian, maître de conférence en Histoire de l'Art Médiéval à l'université Pierre Mendès-France
Cette conférence a réuni plus de 80 personnes le vendredi 8 avril 2005 à 20h30, salle Boris Vian à Crolles.
L'Art Roman, replacé dans son contexte social et spirituel de l'époque a été abordé dans le domaine architectural et décoratif, illustré de photos provenant essentiellement de monuments du Dauphiné .Dans la mémoire populaire, l'art roman est un art sobre, massif, uniquement religieux, aux antipodes du classicisme antique et l'art de la lumière et de l'esprit qu'apportera l'art gothique. Ces a priori sont souvent faux ou méritent d'être nuancés. Martine Jullian, a réhabilité à nos yeux cette période apparemment sombre mais pendant laquelle l'homme n'a jamais autant pensé et aspiré à la Lumière.

 

Conférence 2004 : "Le château de Montfort, hier et aujourd'hui" 
par Annick Clavier, archéologue à la CPI.

Tel est le titre du diaporama qui vous a été présenté le vendredi 2 avril 2004 à 20h30 en salle Boris Vian à Crolles.  Cette présentation s'est faite en 2 parties, avec : Une première partie historique, sur les châteaux et mandements du Grésivaudan au moyen-âge, présentée par Annick Clavier; une seconde partie portant plus particulièrement sur le château de Montfort et sur les travaux de restauration et de mise en valeur effectués par l'association des Raisonneurs de pierre, présentée par Hélène Schricke. Cette seconde partie était présentée par les Raisonneurs de pierre. Parallèlement au diaporama, était proposée une exposition photos présentant les différents châteaux et maisons fortes du Grésivaudan. La conférence a remporté un vif succès, avec la présence de plus de 120 personnes. 

 

Conférence 2003 : "Histoire d’une famille exemplaire en Grésivaudan : Les Beaumont" 

Cette conférence, organisée le 11 avril 2003 nous a permis de découvrir quelques grands personnages de cette famille de Beaumont grâce à notre conférencier Georges Salamand.

Depuis l’an 1000 jusqu’à la Révolution, cette famille se distingua parmi les plus illustres et les plus influentes du Dauphiné.

Elle possédait de nombreuses propriétés dans la vallée du Graisivaudan. Nous pouvons encore voir les ruines imposantes de ses châteaux comme ceux de Beaumont au Touvet, La Frette au Touvet et Montfort à Crolles.

 Une conférence chaleureuse qui nous a dépeint la vie parfois bien aventureuse de quelques personnages de cette grande famille.

 

Conférence 2002 : "Préhistoire alpine"

Conférence donnée par l’écrivain Georges Salamand.

 

Conférence 2001 : "Vivre au moyen-âge à l’ombre d’un château du Graisivaudan"

Conférence donnée par Hervé Tardy, de l’association l’Atelier des Dauphins.

 

Suivez-nous sur Facebook