Les «potherbes», ou herbes à pot, sont les plantes consommées principalement cuites dans un pot, constituant les potages et les potées. Le bouillon était versé sur des tranches de pain qu’on appelait « soupes », d’où l’expression encore employée dans certaines régions « tremper la soupe ».

Certaines de ces plantes étaient aussi consommées crues en salade.

Bette (Beta vulgaris) : Base du potage, les feuilles sont mangées entières, constituant la poirée.

Bourrache (Borago officinalis) : D’abord utilisée comme herbe à cuire, sa culture se répand ensuite pour ses vertus médicinales (cordiale, adoucissante, émolliente, rafraîchissante, dépurative, sudorifique, diurétique).

Cardon (Cynara cardunculus) : Ancêtre de l’artichaut, très apprécié des Romains. Les côtes ou cardes sont consommées cuites.

Cerfeuil (Anthriscus cerefolium) : Propagé par les Romains. Plante aromatique, mais aussi médicinale (apéritif, diurétique, tonique général).

Chénopode Bon-Henri (Chenopodium bonus-henricus) : Épinard sauvage. Avait la réputation de « tuer les vers ». A la différence de l’épinard, ne contient pas d’acide oxalique, ce qui le rend consommable par les gens atteints de problèmes rénaux.

Chou (Brassica oleracea) : Connu des romains pour favoriser la digestion et dissiper l’ivresse. Au Moyen-âge, constitue un aliment de base. Chou non pommé, ressemblant à nos actuels choux fourragers. Reconnu efficace contre de nombreuses maladies du système digestif. En usage externe, remède séculaire contre plaies, ulcères variqueux, douleurs rhumatismales, foulures et contusions. Le Chou Daubenton est un chou vivace non pommé.

Epinard fraise (Chenopodium capitatum) : La vraie blette, cousine de l’épinard, consommée en salade ou cuite. Son nom commun lui vient de ses fruits ressemblant à de petites fraises.

Oseille (Rumex acetosa) : Son acidité lui vaut une grande place en cuisine depuis le Moyen-âge (« elle excite l’appétit »), mais on l’a employée aussi en médecine.

Persil (Petroselinum hortense) : Au départ plante médicinale : apéritif, utilisé pour « chasser les vents », « atténuer la pierre du rein et de la vessie », « adoucir et résoudre les hémorroïdes »…Condimentaire à partir du XVe siècle.

Petite pimprenelle (Sanguisorba minor) : Jeunes feuilles au goût de concombre utilisées pour aromatiser les salades. Propriétés  médicinales (antihémorragique et vulnéraire).

Plantain Corne de cerf (PLantago coronopus) : Fréquents dans les prairies, les plantains sont astringents et émollients. Le plantain Corne de cerf est consommé cru ou cuit.

Roquette (Eruca sativa) : Aromatise les salades.

 

Suivez-nous sur Facebook